lundi 3 décembre 2007

DIMANCHE SOIR MARATHON KITCHEN

bon je pose le décors. Nous sommes quatre à la maison, j'ai fait un marché dimanche matin, j'ai un petit trou de 6 à 7 dimanche soir, je dois préparer le plus de plats possibles pour le début de la semaine, dans la limite du raisonnable biensûr. Parce que je n'ai pas envie 1)que tous les beaux légumes de saisons pourrissent dans le frigo, 2) de faire des pates par flemme le soir en rentrant, 3) je me donne bonne conscience de la maman qui donne bien à manger à mes petits et qui compense son absence sur la bouffe (ça commence tôt...). A vos marques, prêts? partis!
Alors on sort trois grosses pattes de poulets fermiers du congèle.



Bouh, la viande congelée en gros plan, pas terrible. Je les pose bien comme il faut pour un petit voyage au micro-onde position décongélation



pas terrible tout ça...Pendant que la viande fait ce qu'elle a à faire. Je m'attaque aux petits poireaux que j'ai acheté.



Après réflexion, je n'ai plus envie de les manger avec le poulet alors ils seront très bons dans une soupe une prochaine fois. Je les mets sans tarder après les avoir bien essuyé dans un plastique pour le congélo



Je sors de mon panier deux potimarrons qui me font les yeux doux, je les installe confortablement dans ma cocotte



Mes pattes de poulet semblent décongelées à souhait, je n'ai plus qu'à les assaisonner à ma convenance. Ce soir cela sera avec ce qui traine dans ma cuisine : deux oignons doux coupés en petits morceaux, quatre belles gousses d'ail en chemise, sel poivre, épices (un mélange de cumin coriandre et piment) et un filet d'huile sur tout ça avant d'enfourner dans un four bien chaud.



Là après une moue de satisfaction, j'attends deux grosses voix affamées, je dois lancer à la seconde le diner de mes deux estomacs sur pattes. J'improvise :



C'est à dire? Je vais leur préparer un plat unique : une semoule au lait mais version salée. C'est délicieux. Vous versez un bon quart de litre de lait, vous attendez qu'il chauffe bien, versez 100 g environ de semoule fine et remuez sans arrêt.



rajouez deux jaunes d'oeufs



et puis un petit peu de muscade rapée, de sel et poivre et une grosse poignée de gruyère rapé. Si c'est un peu trop sec, ne pas hésiter à rajouter un peu de lait



Bon ça n'a pas un bon aspect mais c'est très bon et je n'ai entendu personne pendant vingt minutes... Pendant ce temps là à quoi ressemble mon poulet?



à rien. Mais j'entends le sifflet de la cocotte. Je remets donc le poulet dans le four et je vais m'occuper maintenant de mes potimarrons



c'est cuit... Alors je me lance dans une soupe pour le début de la semaine. J'avais vu d'un oeil une recette de soupe de potimarron au gingembre. Alors j'essaye... Après avoir enlevé pépins et peau de mes potimarrons je les coupe en petits morceaux et je les fait revenir un peu avec un petit oignon doux dans une noix de beurre.



pendant que ça dore je regarde mon poulet qui ne prend décidément aucune couleur...



je couvre mes potimarrons d'1/2 l d'eau dans lequel j'ajoute un bouillon cube, et quelques petits morceaux fin de gingembre et un brin de persil plat haché. J'attends quelques minutes et je mixe tout ça avant de le mettre dans un grand tupperware en vue de le mettre plus tard dans le frigo. Voilà



Je cherche désespérement ce que je pourrais faire pour accompagner mon poulet : pas de fécul -lent(!) le soir dit-on, alors les haricots bio de picard m'ont l'air parfaits



je me dépèche de laver la cocotte dans laquelle il y avait la soupe pour faire cuire ces haricots. et je sors mon poulet enfin cuit. Je le met dans ma cocotte en fonte avec tout le bon jus pour qu'il se confise un peu sur le feu très doux...




Hummm, ça sent bon dans ma petite cuisine. Quel mélange d'odeurs!
Pendant que mes haricots cuisent, et que j'ai un peu de répit mon cher et tendre revient avec le plat de semoule des filles tout vide et me regarde desespéré en me demandant si nous aussi on a le droit ce soir au même menu... Je suis un peu déçue de la requette après tant de sport dans cette satanée cuisine!! Je ne me démotive pour rien au monde et relève le défi. Je décide de faire un dessert d'hiver : un gateau de semoule au caramel comme sur un livre de recette



Il faut commencer la recette comme plus haut, et rajouter quatre cuillères à soupe de sucre et des raisins détrempés, un saché de sucre vanillé



et rassembler les ingrédients pour le caramel



8 morceaux de sucre, deux cuillères d'eau, un demi-citron, un moule, et un appareil bizar en bois... Qu'est-ce? c'est devenu mon cuisto-toy préféré.



Le meilleur presse citron du monde. Je ferais plus tard une éloge de cet instrument dans mes colonnes. Le caramel semble bien colorer dans le moule sur le feu



Je rajoute la semoule et j'enfourne le moule sur 200. Et je le ressort une demie heure plus tard. Miam miam



Les haricots sont largement cuits et ma cuisine ressemble à un champ miné

Bilan : je suis déçue de ma performance, je n'ai pas préparer autant de choses que ça... Mais le poulet était une vrai tendresse et très goûtu, la soupe de potimarron n'a pas eu le succés espéré car c'était bien trop écoeurant, je ne trouve pas que le gingembre accompagne bien le gout de ce cucurbitacé. Le gateau de semoule quant à lui, j'ai eu le droit de manger le dernier petit bout restant carmélisé au petit déj. No comment...

1 commentaire:

Benoit Wagner a dit…

C'est plein de vie ! Peu importent les couacs, cette soirée fourneaux est savoureuse... Continuez, c'est rock'n roll !